#ACTU

Difficile pour les décideurs politiques européen de gérer à la fois la crise sanitaire inédite que nous subissons et mettre en œuvre les récentes ambitions environnementales que l’Union européenne s’est fixée. La Commission européenne avait annoncé en décembre dernier le lancement du Green Deal ou Pacte vert pour l’Europe, qui a pour ambition de rendre l’UE « climatiquement neutre en 2050 »[1] et qui a vocation à s’appliquer grosso modo sur le climat, l’énergie, l’industrie, la mobilité, l’agriculture, la biodiversité et l’environnement[2]. Cette nouvelle politique devait faire l’objet de plans d’actions attendus au 1er semestre 2020. Or, certains d’entre eux ont dû être remis à plus tard, telle que la publication de la stratégie « de la fourche à la fourchette », qui était initialement prévue pour fin mars, et qui a été repoussée au 29 avril[3].

Ainsi, dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, certains décideurs envisagent que l’urgence climatique soit reléguée au second plan[4]. Le Premier ministre tchèque Andrej Babis a en effet déclaré le 16 mars dernier que « L’Europe devrait oublier le Green Deal et se concentrer sur le combat contre le coronavirus ». Dans ce contexte, le secrétaire d’État polonais Janusz Kowalski a d’ailleurs demandé la suppression du système d’échange de quotas carbone à partir du 1er janvier 2021 « ou, a minima, l’exclusion de la Pologne du système » afin de trouver des ressources financières pour aider les entreprises et les citoyens. Or, l’exécutif européen dément le fait que l’Europe doive négliger ses ambitions climatiques et Vivian Loonela (porte-parole de la Commission européenne pour le Green Deal européen) a ainsi confirmé la poursuite des travaux liée au Green Deal.[5] Des acteurs nationaux ont également défendu l’ambitieuse politique environnementale européenne, notamment Leonore Gewessler (ministre fédérale autrichienne de l’Environnement) et Pascal Canfin (député européen français  et président de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen), face aux revendications de la Pologne et de la République Tchèque. Si l’agenda décisionnel se trouve chamboulé, la Commission européenne continue de défendre le Green deal. Elle a ainsi annoncé le 18 mars le lancement d’une période de contribution, ouverte jusqu’au 15 avril prochain et qui vise à connaitre le point de vue des parties prenantes afin de compléter la « loi climat ».

Il a par ailleurs été souligné à de nombreuses reprises les « bénéfices » environnementaux que l’on pourrait tirer de la crise du Covid-19, notamment en matière de réduction de la pollution de l’air[6]. Or, ces bénéfices ne pourraient perdurer après la fin du confinement si l’on continuait le business-as-usual.[7] Laurence Tubiana (directrice de la Fondation européenne pour le climat), a ainsi insisté sur l’opportunité que peut présenter la crise actuelle, à savoir que les aides financières et économiques des Etats et institutions internationales devraient être réalisées de manière compatible avec leurs ambitions environnementales[8].


Notes de bas de page

[1] Site de la Commission européenne, Un pacte vert pour l’Europe. https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_fr (consulté le 22 mars 2020)

[2] COM(2019) 640 final, Annex to the communication from the commission to the European Parliament, the European Council, the Council, the European Economic and Social committee and the Committee of the Regions – The European Green Deal (11 décembre 2019). https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/european-green-deal-communication-annex-roadmap_en.pdf  (consulté le 22 mars 2020)

[3] SEC(2020) 2330 final, Liste des points prévus pour figurer à l’ordre du jour des prochaines réunions de la commission (18 mars 2020) https://ec.europa.eu/transparency/regdoc/rep/2/2020/EN/SEC-2020-2330-F1-EN-MAIN-PART-1.PDF (consulté le 22 mars 2020)

[4] Le Taurillon, Le covid-19 aura-t-il raison du green deal européen ? (19 mars 2020) https://www.taurillon.org/le-covid-19-aura-t-il-raison-du-green-deal-europeen?lang=fr (consulté le 22 mars 2020)

[5] Euractiv, Le Green Deal subira des retards en raison du coronavirus (19 mars 2020) https://www.euractiv.fr/section/climat/news/green-deal-facing-delays-due-to-coronavirus-eu-admits/ (consulté le 22 mars 2020)

[6] Journal de l’environnement, Covid-19 et qualité de l’air : de premiers signes d’amélioration ? (19 mars 2020) http://www.journaldelenvironnement.net/article/covid-19-et-qualite-de-l-air-de-premiers-signes-d-amelioration,104405 (consulté le 22 mars 2020)

[7] EUobserver, Will coronavirus torpedo the Green Deal? (20 mars 2020) https://euobserver.com/coronavirus/147815 (consulté le 22 mars 2020)

[8] Clean Energy Wire, EU should use Green Deal as road map for coronavirus stimulus – foundations (19 mars 2020) https://www.cleanenergywire.org/news/eu-should-use-green-deal-road-map-coronavirus-stimulus-foundations (consulté le 22 mars 2020)