Un aperçu du profil de Jacques Bellezit

265

Jacques Bellezit, membre de LawWorld, a souhaité faire partager son parcours aux lecteurs de la revue. Dans un esprit convivial, Clara Colonna, également membre de l’association, a échangé avec Jacques sur son profil. Café « A l’arrêt DEBUS », en terrasse. Une petite table, deux chaises, un cendrier vide.  Journée ensoleillée.

Clara : Bonjour Jacques !

Jacques : Bonjour Clara ! C’est un plaisir pour moi « d’ouvrir le bal » des présentations de contributeurs de LawWorld.

Clara : Alors dis-moi : qui est Jacques Bellezit ?

Jacques : J’ai 27 ans et suis titulaire d’un M1 droit international et européen obtenu à l’Université de Strasbourg.

Clara : Comment as-tu connu LawWorld ?

Jacques : J’avais vu une annonce de recrutement sur Facebook, annonçant la création de la revue. Étant un fanatique d’écriture, j’ai postulé. Et ça a marché !

Clara : Qu’est-ce-que t’as apporté LawWorld ? Qu’est-ce que c’est pour toi ?

Jacques : Un excellent outil de veille juridique ! Et la possibilité d’échanger avec des collègues juristes dans un cadre plus relâché que celui de l’Université. C’est aussi un excellent exercice d’application de cours…comme une dissertation. Sauf que là c’est vraiment du volontariat !

Clara : Quel est ton rôle dans l’association ? Quels articles as-tu rédigé ? 

Jacques : Je ne suis que « simple » rédacteur-contributeur mais cela me permet déjà de signer trois articles : Le premier a été celui sur les velléités territoriales américaines au Groenland, le second concernait la jurisprudence OABA de la CJUE et les relations entre la question du hallal et la protection des consommateurs et le troisième était un commentaire de l’arrêt Haqbin de la CJUE, concernant les mesures disciplinaires des mineurs demandeurs de protection internationale. Il m’arrive aussi de donner des coups de mains à la relecture.

Clara : Tu brasses largement !

Jacques : En effet. Mais j’estime que le droit ne doit pas se perdre dans des hyperspécialisations et qu’il faut conserver cette polyvalence, cette capacité à tout embrasser.

Clara : En effet, c’est une qualité ! Quel est ton souhait de carrière ?

Jacques : En bon amoureux de la ville de Lyon, j’aime les confluences : une carrière mélangeant le droit, la géopolitique, les sciences humaines…Cela passera par retenter le CRFPA (et l’obtenir!) pour « garder les pieds sur terre » et faire que les droits de l’Homme soient « non pas théoriques et illusoires mais concrets et effectifs » pour reprendre l’arrêt Airey c/Irlande de la Cour européenne des Droits de l’Homme. Mais naturellement, je reste ouvert. La vie est pleine de surprise et d’opportunités ! Pour preuve, je suis actuellement à Prague alors qu’un an avant, je préparais le CRFPA !

Clara : C’est super cool ça ! Quelle expérience professionnelle t’a le plus marqué ?

Jacques : Mon stage à l’Ambassade de France à Bucarest. C’était deux mois extraordinaires. Très enrichissant sur le plan intellectuel mais très exigeant sur le plan personnel et humain. Mais c’est dans les épreuves que l’on s’affirme.

Si je puis donner un conseil à qui veut postuler en stage en ambassade : c’est possible sans connaître « des gens » ou maîtriser la langue locale couramment. La France bénéficie du second réseau diplomatique mondial, cela laisse des opportunités ! J’utilise la méthode PSV : Pays. Service. Valeur. Quel pays vous intéresse et pourquoi ? Quel service vous intéresse et pourquoi (chancellerie, services consulaires, culture?), que pensez-vous apporter en tant que juriste? Posez-vous ces questions avant de chercher un stage et cherchez sur le site du Quai d’Orsay en fonction de cela. Montrez que vous savez ou vous voulez aller et pourquoi, que vous comprenez les enjeux et les problématiques de la région et que vous savez à qui vous vous adressez. Et surtout, dites-vous que même étant stagiaire de courte durée, vous apprendrez des choses sur vous-même et les autres.

Clara : Tout à fait, je comprends ce que tu veux dire. Alors jusqu’ici on a parlé de Jacques le juriste… Mais quid de Jacques l’homme ? Quelles sont tes passions, tes hobbies ?

Jacques : L’écriture, la musique, et les sciences, dures et humaines. A côté de ma formation, je suis poète et écrivain avec deux ouvrages publiés et plein de projets d’écriture en cours, à des stades divers.

Clara :  Ton Linkedin et le mot de la fin peut être ?

Jacques : Mon linkedin ? Bien sûr ! Et pour le mot de la fin, une citation seulement. Du général Edouard de Castelnau, grand militaire français et aïeul d’un ténor du Barreau : « En avant ! Partout ! A fond ! »